samedi 6 août 2016

Coeurs perdus en Atlantide - Stephen KING

- Coeurs perdus en Atlantide - Stephen KING - (Le Livre de poche)
Traduit de l'américain par William Olivier Desmond

1960 : Enfant triste et rêveur, entre un père disparu et une mère en proie à des soucis d'argent, Bobby fait la connaissance d'un étrange voisin, qui se dit traqué par de mystérieuses crapules en manteau jaune.
1966 : A l'université, Pete mène joyeuse vie entre la musique, la contestation et les parties de cartes, sur fond de guerre au Vietnam. 

 1983 : Willie, vétéran de la guerre, gagne sa vie en jouant les aveugles, une cécité qui est aussi une forme de provocation. Des destins différents qui se croisent autour d'une femme, Carol. Tous l'ont aimée. Bobby la retrouvera. L'Atlantide ? C'est l'Amérique de leur jeunesse, au long de ces sixties devenues légendaires mais qui, nous rappelle l'auteur, ont bel et bien existé...



♦ Lu dans le cadre du Challenge Stephen King 2016

   Stephen King, et oui, encore et toujours. Ce qui me fait sourire avec cet auteur, c'est que je n'hésite pas à dire que je suis fan, ultra-fan, mais à chaque fois que je dois commencer un de ses livres, j'ai une petite appréhension... Mais bon, une nouvelle fois, du plaisir dès les premières pages et un livre difficile à lâcher.

  Coeurs perdus en Atlantide est un recueil de cinq nouvelles, dont les deux premières sont très longues (300 et 200 pages).
  Pour ce titre, je vais écrire ma chronique au fur et à mesure de ma lecture.



Le 21 juillet 2016 : 1960 : Crapules de bas étage en manteau jaune
  Bobby est un héros kingesque par excellence : mère célibataire qui donne sa vie pour subvenir aux besoins de son fils, un fils fan de lecture qui rencontre un mentor lui faisant découvrir de merveilleux auteurs... et de mystérieux hommes en ciré jaune. Je pense qu'on est pas loin du King incarné puisque ce dernier a grandi sans son papa et fait lire à Bobby ses romans chouchous.
  L'ambiance m'a rappelé Insomnie avec ces mystérieux personnages présents sans vraiment l'être, que notre héros ne voit que s'il y fait vraiment attention.
  Je me suis vraiment régalée à prendre le temps de découvrir Bobby et Ted, et j'ai été très, très surprise par le dénouement.
  ! spoil ! : cette nouvelle est totalement liée à la Tour Sombre, là est la surprise à laquelle je ne m'attendais pas. Et en creusant un peu plus le sujet, je me suis rendu compte que toute l’œuvre de King gravitait autour de La Tour Sombre. Wow !


Le 01 août 2016 : 1966 : Chasse-coeurs en Atlantide
  Une seconde longue nouvelle, environ 200 pages et j'ai peiné à la lire ; beaucoup moins accroché à l'histoire.
  On retrouve quelques personnages de la première nouvelle (ça semble en fait être le cas de toutes les nouvelles) mais le héros est différent. Nous suivons des adolescents, cette fois-ci, en internat, qui passent beaucoup de temps à jouer à un jeu de carte addictif : le chasse-coeurs.
  Autre point, beaucoup plus intéressant, qui apparait au fil de la nouvelle, est l'évolution de leur engagement contre la guerre du Viêt-Nam.
  J'imagine que King a, une nouvelle fois, mis beaucoup de sa propre opinion dans cette nouvelle.

"Coeurs perdus en Atlantide est un titre symbolique. Paré de multiples vertus, le continent mythique de la prospérité, de la justice et de la paix définitive, celui des jeunes années, qui a fait rêver, a maintenant disparu sous les flots. (source)"


Le 05 août 2016 : 1983 : Willie l'aveugle
  Nous retrouvons une nouvelle fois un personnage de la toute première nouvelle, héros et narrateur. Rescapé de la guerre du Vietnam, sans doute un peu dérangé.
  On suit sa journée de travail... un peu spéciale. Je ne vous en dis pas plus. C'est original et la narration à la première personne est très appréciable. Néanmoins, je ne sais pas trop quoi faire de cette histoire, quel message y voir... si toutefois il y en a un ; mais je me suis bien amusée à la découvrir.


Le 05 août 2016 : 1999 : Pourquoi nous étions au Viêt-Nam
  Ma préférée après la toute première (sachant que je n'ai toujours pas lu la dernière ^^).
  On retrouve un personnage de la première nouvelle, ami du héros, hanté par le fantôme de la guerre du Vietnam, au sens propre comme au figuré.
  C'est une nouvelle vraiment très intéressante qui propose un retour sur les terribles évènements vécus au Vietnam, et qui prend une tournure très surprenante vers la moitié.


Le 06 août 2016 : 1999 : Ainsi tombent les ombres célestes de la nuit
  Nous retrouvons Bobby Garfield, héros de la première nouvelle, 30 ans plus tard. La boucle est bouclée, tout simplement (^-^)
 

Conclusion :  Coeurs perdus en Atlantide de Stephen King est un bon recueil de nouvelles, 4 sur 5 m'ont vraiment plu et j'ai aimé ce fil rouge avec la guerre du Vietnam et, surtout, les personnages qu'on retrouve au fur et à mesure qu'ils vieillissent.




Et vous ? L'avez-vous lu ? Avez-vous envie de le lire ? 
L'heure est au partage (^-^)





3 commentaires:

  1. Je n'ai lu que quelques romans de Stephen King mais j'avoue que je n'ai jamais eu de coups de coeur, je passe généralement un bon moment mais pas de quoi m'emporter complètement! Lesquels recommandes-tu? J'ai lu Le fléau, Dead Zone et La tour sombre (sauf le dernier tome qui est sorti plus récemment) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dur, dur comme question. Pour en revenir à mes coup de coeur récurrents pour cet auteur, c'est vraiment quelque chose de très personnel je crois. je suis sensible à ses univers et à ses messages surtout (^-^)
      Je vais te donner mon top 3 pour te conseiller : le recueil de nouvelles "Différentes saisons", "ça", incontournable et "Dolores Claiborne" dans un tout autre style (^-^) N'hésite pas à lire mes chroniques

      Supprimer

Merci d'avoir pris le temps de lire et de commenter ma chronique.
Au plaisir de vous revoir par ici (^-^)